Cartographie de la catastrophe

Cartographie de la catastrophe s’interroge sur la représentation de la catastrophe de Tchernobyl dans une perspective cartographique. Ce travail résulte d’une constatation : lorsque je me suis rendue en Ukraine, il m’a été impossible et ceux malgré mes recherches de me procurer une carte de la Zone contaminée.
La Zone Contaminée : un territoire rayé de la carte du monde. Suite à la catastrophe 200 000 personnes furent évacuées, laissant derrière elles leurs villes et villages. Dans l’urgence du traitement des déchets radioactifs, ces villages ont été pour la plus part littéralement enterrés. Ruines de la première catastrophe majeure de l’industrie nucléaire civile, les noms ont été effacés des cartes au fur et à mesure. Aujourd’hui, ces lieux restent encore peuplés.
La Zone de Tchernobyl : un trou cartographique, héritage de la catastrophe. Une catastrophe qui tend à s’effacer de notre mémoire tant par les traces à peine visibles qu’elle laisse dans le paysage que par la nature même de la catastrophe. Le projet traite de l’impossibilité de représentation de la catastrophe, a cause des caractéristiques mêmes de la radioactivité, le phénomène étant invisible à l’oeil nu. Comment représenter quelque chose qui par essence échappe a nos sens et donc à nos repères habituels? J’ai tenté à travers Cartographie de la catastrophe de lui en donner une forme sensible.